Assistant en biostatistique


L'assistant en biostatistique réalise les programmes d'édition et d'analyse statistique des données des études cliniques, précliniques et des enquêtes épidémiologiques.

Autres dénominations
■ Attaché d'études statistiques ■ Assistant programmeur ■ Programmeur statisticien ■ Programmeur statistique ■ Statistical programmer ■ Statistical assistant
 
Activités
clés
Compétences
clés
Profil de
recrutement
Passerelles
métiers
Formations
recommandées
Evolution
métiers
Activités clés
  • programmation des analyses statistiques des données cliniques, pre-cliniques et épidémiologiques
  • production et mise en forme des tableaux et graphiques de résultats statistiques
  • rédaction des annexes statistiques des rapports d'études cliniques, pre-cliniques et épidémiologiques
  • définition des programmes standards (macro sas...)
  • contrôle de la qualité des données, programmation de variables dérivées, alerte en cas de problème et proposition de mesures correctives
  • mise en oeuvre et suivi du plan d'analyse statistique
  • maintenance, documentation et archivage des programmes statistiques
  • veille technologique sur les logiciels statistiques
     
Compétences clés
  • programmer et fournir des tableaux et annexes fiables des analyses statistiques
  • traduire en programmes informatiques le plan d'analyse statistique et proposer des solutions en cas d'impossibilité
  • identifier des erreurs dans la programmation et apporter les corrections nécessaires
  • communiquer, lire et rédiger des documents techniques, des rapports, des notes - en anglais
  • standardiser et organiser la bibliothèque d'analyses statistiques
  • travailler en équipe
  • utiliser des logiciels statistiques (sas...)
  • éventuellement interpréter et exploiter les résultats statistiques
     
Profil de recrutement

BTS/DUT en statistiques

Licence pro en statistiques


Expérience demandée :

Métier accessible aux débutants.


Passerelles métiers
  • Biostatisticien
  • Gestionnaire de données biomédicales
     
Evolution métiers

La France se doit, plus que jamais, d’affirmer sa position sur des marchés à forte valeur ajoutée et à fort potentiel de croissance (vaccins, imagerie, microbiologie, tests de diagnostic…). La recherche en est fortement impactée et doit intégrer dès le départ une dimension médico-économique prépondérante : quels bénéfices pour la santé ? A quel coût ?

Dans la recherche de demain, les chercheurs sont hyperspécialisés. Mais en même temps il sont amenés à travailler avec des chercheurs d’autres spécialités sur des projets complexes.

Les équipes doivent plus que jamais apprendre à travailler en réseau et à l’international, développer un langage commun et savoir travailler avec des salariés issus de tous types d’environnements, de cultures et de pratiques différentes (startup, universités, hôpitaux, acteurs publics, prescripteurs, patients...). Ce nouveau contexte nécessite de développer son leadership, sa capacité à expliquer et à défendre un point de vue face à une diversité d’interlocuteurs, à travailler en mode collaboratif L’impératif de rentabilité et d’efficacité des projets de R&D conduit également à renforcer les compétences en gestion de projet : planification, suivi des livrables intermédiaires, maîtrise des ressources engagées, anticipation des dérapages de calendrier et de coût…

Informations métiers

Il faudra tenir compte dans les années qui viennent d'une évolution importante de ces professions liée notamment au déplacement du recueil des données en milieu hospitalier.


Date de dernière mise à jour : 26/01/2016