LE HUB DES MÉTIERS ET FORMATIONS DES INDUSTRIES DE SANTÉ

Animalier


L'animalier entretient les animaux nécessaires aux travaux de laboratoire et prépare leur mise à disposition pour les expérimentations dans le respect du cadre législatif, de la réglementation et des règles d'hygiène et sécurité.

Autres dénominations
■ Zootechnicien ■ Soigneur animalier ■ Agent d'animalerie
Activités clés
  • Réception, hébergement et alimentation des animaux
  • Préparation des animaux en fonction du planning des expériences scientifiques et contrôle de leur réaction après
  • Contrôle et maintien du statut sanitaire des animaux et de leur environnement
  • Mise à jour des tableaux de bord de suivi des animaux
  • Gestion des stocks d'aliments, matériels et fournitures pour les animaux
  • Nettoyage et entretien des locaux du matériel zoologique (stérilisation, désinfection, contrôle des paramètres de l'environnement...)
  • Contrôle de l'application de la réglementation en matière de protection des animaux
Compétences clés

Capacité à :

  • Manipuler les animaux dans le respect des règles HSE
  • Respecter les procédures, consignes et modes opératoires avec minutie
  • Adapter son travail selon les besoins des programmes de recherche et traiter rapidement les incidents du laboratoire zoologique
  • Transmettre les informations et expliquer les problèmes constatés sur les animaux de manière claire et précise
  • Effectuer des traitements prophylactique et les soins courants
  • Renseigner de manière fiable les documents de suivi
  • Travailler en équipe
  • Proposer des améliorations sur l'application de la réglementation, la procédure et/ou les règles HSE
Profil de recrutement

CAP, BTA animalier
Habilitation de niveau 3 (décret du 19/04/88 du Ministère de l'Agriculture et de la Forêt) avec 2 ans d'expérience professionnelle


Expérience demandée :

Le métier d'animalier est accessible aux débutants dans la vie professionnelle


Passerelles métiers

Agent de laboratoire de recherche


A plus long terme (avec formation complémentaire le cas échéant) :
Technicien R&D

Evolution métiers

La France se doit, plus que jamais, d’affirmer sa position sur des marchés à forte valeur ajoutée et à fort potentiel de croissance (vaccins, imagerie, microbiologie, tests de diagnostic…). La recherche en est fortement impactée et doit intégrer dès le départ une dimension médico-économique prépondérante : quels bénéfices pour la santé ? A quel coût ?

Dans la recherche de demain, les chercheurs sont hyperspécialisés. Mais en même temps il sont amenés à travailler avec des chercheurs d’autres spécialités sur des projets complexes.

Les équipes doivent plus que jamais apprendre à travailler en réseau et à l’international, développer un langage commun et savoir travailler avec des salariés issus de tous types d’environnements, de cultures et de pratiques différentes (startup, universités, hôpitaux, acteurs publics, prescripteurs, patients...). Ce nouveau contexte nécessite de développer son leadership, sa capacité à expliquer et à défendre un point de vue face à une diversité d’interlocuteurs, à travailler en mode collaboratif L’impératif de rentabilité et d’efficacité des projets de R&D conduit également à renforcer les compétences en gestion de projet : planification, suivi des livrables intermédiaires, maîtrise des ressources engagées, anticipation des dérapages de calendrier et de coût…

Métier précédent : Agent de laboratoire
Métier suivant : Assistant en biostatistique
Date de dernière mise à jour : 28/01/2014