Master recherche biosanté spécialité anthropobiologie, génétique des populations humaines Université Paul Sabatier Toulouse 3

Master recherche biosanté
spécialité anthropobiologie, génétique des populations humaines

       Voir sur la carte                   En savoir plus
PrésentationObjectifDébouchésExemple(s) de métier(s)
Présentation

Former des spécialistes en anthropobiologie capables de travailler dans les secteurs professionnels de l'enseignement supérieur et de la recherche ou dans des institutions prenant en compte l'étude des restes humains (INRAP, police scientifique), et capables de développer des travaux anthropobiologiques en médecine légale, odontologie, imagerie, orthopédie, bactériologie et parasitologie.

Objectif
  • Être capable de mettre en place une étude portant sur l'histoire du peuplement et/ou l'évolution humaine et/ou l'écologie humaine en choisissant les outils et les échantillons appropriés.
  • Connaitre les bases de l'identification humaine en faisant appel aux différentes techniques utilisées dans ce domaine (génétique, imagerie, odontologie, étude des restes humains).
  • Concevoir un projet de recherche permettant de faire le lien entre ces différents niveaux d'étude, par la combinaison de différentes approches méthodologiques et/ou techniques (ex : définir une population du passé sur la base de l'étude de ses squelettes, mise en place des techniques d'ADN ancien, comparaison avec des échantillons provenant de populations contemporaines).
  • Définir un plan d'étude d'une population dans le but de répondre à une question intéressant l'interaction homme/environnement (maladies infectieuses, parasitaires, traumatologie, odontologie)
  • Prendre en compte, dans l'élaboration d'un projet scientifique, les aspects de sécurité et d'éthique liés à l'utilisation de restes humains et/ou de sujets contemporains et aux techniques expérimentales employées.
  • Développer ou sélectionner des outils dans le domaine de l'imagerie.
  • Identifier, parmi les méthodes statistiques les plus couramment utilisées dans le domaine (statistiques descriptives univariées, multivariées ; statistiques décisionnelles, baysiennes) celle(s) adaptée(s) à l'analyse d'un jeu particulier de données.
Débouchés

Cette spécialité forme des chercheurs en anthropobiologie basée sur la biologie moléculaire et la génomique, ou sur l'imagerie. On peut devenir enseignant, enseignant chercheur, travailler dans des institutions qui prennent en compte l'étude des restes humains (INRAP, police scientifique).

L'activité s'exerce dans un laboratoire de recherche (dépendant d'une université, d'un centre hospitalier, d'une entreprise privée, de l'Institut National de Recherche en Archéologie Préventive, d'une ONG ou d'un organisme public de recherche) dans les domaines de l'anthropobiologie, de l'écologie humaine, de l'identification, de l'imagerie, de l'odontologie, de l'orthopédie, de la bactériologie, de la parasitologie.

Exemple(s) de métier(s)
  • Chargé de R&D dans les biomarqueurs


Date de dernière mise à jour : 07/07/2014


Nous signaler une erreur, un oubli
Contacter monorientationenligne.fr (service d'aide personnalisé de l'Onisep, par mail ou t'chat)