DUT génie biologique option génie de l’environnement

DUT génie biologique option génie de l'environnement

PrésentationObjectifProgrammeModalitésPoursuite d'étudesDébouchésExemple(s) de métier(s)
Présentation

Spécialiste de la physico-chimie et de la biologie des milieux, le technicien en génie de l'environnement évalue les pollutions et leurs nuisances. Il définit des échantillonnages, effectue des relevés et analyse les prélèvements. Dans les entreprises de traitement des eaux et des déchets, il contrôle le fonctionnement et assure la maintenance des unités d'assainissement (déchets, eaux usées) et de distribution (eau potable).

Objectif

Le technicien en génie de l'environnement est formé à la physico-chimie et à la biologie des milieux : pollution de l'air, des eaux et des sols, gestion des déchets. Il évalue les pollutions et leurs nuisances. Il définit des échantillonnages, effectue des relevés et analyse les prélèvements. Il veille au respect des réglementations en vigueur.

Dans les entreprises de traitement des eaux et des déchets, il assure la maintenance des unités d'assainissement (déchets, eaux usées) et de distribution (eau potable). Il contrôle leur fonctionnement et surveille les opérations de traitement (recyclage, assainissement...) et de valorisation des résidus urbains et industriels.

Programme
  • Enseignements communs : mathématiques appliquées et statistiques, physique générale, physique appliquée, outils informatiques, chimie générale, chimie organique et analytique, biologie et physiologie, techniques analytiques, biochimie expérimentale, biochimie et énergétique, biochimie et biologie moléculaire, microbiologie et immunologie, enseignement de détermination. Langue étrangère, expression et communication.
  • Approfondissement : origine nature et détection des pollutions (pollutions biologiques, chimiques, écologie microbienne, bruits et rayonnements), gestion de l'environnement (gestion des déchets et épuration de l'air), traitement des pollutions, exploitation des unités de traitement (eaux de consommation, assainissement, pratiques de traitement des eaux, électrotechnique et automatique, physique appliquée), écologie, écotoxicologie et risque-communication (écologie et surveillance des milieux naturels, impact des polluants sur les écosystèmes).

NB : un projet interdisciplinaire débouchant sur une réalisation concrète, le projet tutoré, et un stage de 10 semaines en entreprise suivi d'un mémoire ou d'un rapport de stage font partie intégrante de la formation.

Modalités

L'accès au DUT se fait sur bac, dossier, entretien, voire tests ; le plus souvent S, STL, STAV de préférence. En année spéciale (la durée de la formation est de un an), il faut avoir validé 60 crédits européens ou suivi un enseignement supérieur de 2 ans et passer devant un jury d'admission.

Poursuite d'études
  • licence professionnelle, licence LMD et IUP, école d'ingénieurs spécialisée en biologie, sciences de la vie, technologies de l'eau, prévention des risques, environnement, etc.
  • Débouchés

    Les objectifs :

    Le technicien en génie de l'environnement traite les problèmes rencontrés dans deux domaines principaux :

    • en physico-chimie et biologie des milieux, pollutions de l'air, des eaux et des sols, collecte, traitement et valorisation des déchets ;
    • en analyse des systèmes vivants et de leurs interactions avec les milieux naturels ou modifiés, les écosystèmes urbains, industriels et ruraux.

    Ses compétences s'étendent également à l'ensemble des métiers du génie de l'eau (eaux potables, usées ou récréatives).

    Il définit les échantillonnages, pratique des relevés et analyse les prélèvements pour évaluer la qualité de l'eau (vérification de la composition chimique et bactériologique), de l'air et des sols. Ses comptes rendus d'expérience permettent de déterminer les origines des pollutions physico-chimiques et biologiques des milieux et d'étudier leur impact sur l'environnement.

    Il met en oeuvre les techniques de prévention et de traitement des pollutions.

    Les débouchés :

    Les débouchés offrent des perspectives en laboratoire et en bureau d'études ; au sein d'une société d'exploitation ou d'un syndicat communal en tant que technicien sanitaire territorial, technicien chargé du suivi des unités de potabilisation, des stations d'épuration, des piscines, des parcs aquatiques ou des installations de traitement des résidus urbains et industriels. Il peut également être inspecteur dans un organisme de contrôle et de prévention des pollutions.

    Exemple(s) de métier(s)
    • Technicien de production
    • Technicien HSE


    Date de dernière mise à jour : 24/09/2014


    Nous signaler une erreur, un oubli
    Contacter monorientationenligne.fr (service d'aide personnalisé de l'Onisep, par mail ou t'chat)