Comment « parler compétences » ?

Lorsqu’elle vous fixe un entretien d’embauche, l’entreprise vous fait venir pour différentes raisons dont votre diplôme ou votre domaine de spécialisation, mais il y en a beaucoup d’autres qu’elle ne peut pas connaitre à la seule lecture de votre CV.

Parce qu’elle a besoin de vous entendre les lui expliquer de vive voix.Parmi ces raisons principales il y a votre savoir-faire, votre savoir-être, votre capacité à réagir, à rebondir, à gérer au mieux une situation particulière. C’est pourquoi au-delà de votre diplôme, il est essentiel que vous sachiez « parler compétences » pour valoriser votre opérationnalité ! Rien de pire qu’un élève brillant en théorie, qui ne parvient pas à mettre en pratique ce qu’il a appris à l’école.

Montrez, dès lors, que vous avez été capable de mobiliser vos acquis scolaires (et tous les savoirs-agir utiles pour l’entreprise) à l’école et en dehors, dans des situations diverses, complexes, imprévisibles. En lui racontant vos réalisations sous la forme d’une courte histoire (d’1 minute maximum), vous rassurerez l’entreprise sur votre capacité à mobiliser un potentiel de compétences transposable dans de nouvelles situations afférentes au poste que vous visez. Sans quoi, votre grande école ou votre beau diplôme ne resteront que de la théorie.

Pour ce faire, il faut pouvoir parler de vos réalisations passées. Une réalisation, c’est une mission, une tâche, une responsabilité que vous avez pu mener à bien au cours de votre cursus scolaire (travaux dirigés, stage, délégué de classe…) ou extrascolaire (vie associative, pratique sportive, culturelle ou artistique…), lors d’un job d’été ou d’une expérience professionnelle ou personnelle. Celle-ci va vous permettre de valoriser les compétences tant convoitées, en les replaçant dans leur contexte.

Les compétences recoupent différentes dimensions :

  • intellectuelles et méthodologiques : résoudre des problèmes, prendre des décisions, traiter de l’information, travailler individuellement et/ou en équipe;
  • de communication : animer des réunions, préparer des interventions, communiquer et s’exprimer par écrit, comprendre et interpréter des documents;
  • personnelles, renvoyant à des caractéristiques de comportements : rigueur, diplomatie, écoute, perspicacité, proactivité, …

 

Concrètement :

Commencez par lister ce que vous avez fait, ce que l’on vous a demandé. Pour y répondre, restez concentrés sur « comment vous l’avez fait » :

  • Parlez en « je »
  • Utilisez des verbes d’action. Exemple : (j’ai pu, su, du, …) appliquer, alerter, informer, mobiliser, encadrer, animer, rechercher, rattraper, faire évoluer, accepter, entendre, collecter, …
  • Ne vous censurez pas
  • Identifiez le sujet sur lequel s’applique l’action. Exemple : diriger une équipe de 10 techniciens de production
  • Indiquer le but et l’objectif, le pourquoi de cette action;
  • Partir du postulat que nous écrivons pour quelqu’un qui ne sait pas : parler simplement et sans jargon
  • Être le plus clair, précis et exhaustif possible dans le choix des mots.

Remplissez la fiche « réalisation » proposée dans la partie Boite à outil de la fiche-conseil.

Article rédigé sur base du dossier « traduction des diplômes en compétences » élaboré par Yannick Morel, Apec, oct 2012