L’Ecole de l’Innovation PACRI

 

  • Nom : Ecole de l’Innovation PACRI Paris Alliance Cancer Recherch Institut
  • Région : Paris
  • Adresse : Sorbonne Paris Cité, Institut Curie, Institut Gustave Roussy, Institut Universitaire d’Hématologie de l’Hôpital Saint-Louis (Université Paris Diderot/AP-HP), Université Paris Descartes, Université Paris-Sud, Assistance Publique-Hôpitaux de Paris.
  • Action : L’Ecole de l’Innovation PACRI propose un programme de pédagogie innovante favorisant la pluridisciplinarité des travaux de recherche dans les industries de la santé.

 

En résumé…

L’école de l’Innovation PACRI, Paris Alliance Cancer Recherch Institut, s’est donné pour objectif de développer une culture de l’interdisciplinarité dans le domaine de la recherche en cancérologie. A partir de formations existantes, cette école de l’innovation a choisi de créer une transversalité en élargissant la recherche à des étudiants issus de différents masters. Une complémentarité des compétences qui permet de mener des projets jusqu’ici inexplorés par les industriels ou les institutions publiques.

Déroulement

Le projet PACRI, a vu le jour en soumettant sa candidature à l’appel d’offre lancé lors des investissements d’avenir « Pôles hospitalo-universitaires en cancérologie ». Dans ses dossiers, le projet PACRI portait un programme pédagogique innovant : l’école de l’innovation, conçue par Jacques Haïech, professeur de Biotechnologie à l’Université de Strasbourg et vice-président du conseil scientifique d’ARIIS (Alliance en recherche et innovation des industries de santé).Parti du constat que les métiers de la santé évoluaient vers de plus en plus d’interdisciplinarité, Jacques Haïech a travaillé sur une école innovante qui répondrait aux recherches des industries de santé dont les projets nécessitent une transversalité des compétences. « L’école de l’innovation Pacri est basée sur ce principe-là » précise-t-il « c’est de créer une école qui va gérer de vrais projets avec un groupe d’étudiants venant de masters très différents, allant des mathématiques à la sociologie, en passant par la médecine et la biologie. » Si pour l’instant seuls les étudiants en master sont impliqués, on peut prévoir que le projet se développera très prochainement vers des niveaux plus hauts et plus bas. Pendant leur année de master 2, des groupes de 4 à 6 étudiants issus de divers disciplines mais aux compétences complémentaires vont prendre en charge des projets sponsorisés et constituer de véritables petits laboratoires de recherche.Si l’objectif premier de l’Ecole de l’Innovation PACRI est bel et bien de casser les barrières disciplinaires en constituant des équipes aux compétences diverses, on comprend aisément qu’elle offre par la même occasion l’opportunité de se lancer dans de nouveaux projets, jusqu’ici jugées inexplorables sans ce faisceau de connaissances.

En 2012, un premier projet mis en place dans le cadre du Cancéropôle Ile-de-France, a permis d’instaurer une culture de l’interdisciplinarité dans le domaine de la cancérologie. Le projet ARCANIF, a pu être mené par un groupe d’étudiants appartenant à des masters ou des écoles d’ingénieurs différents. « Ce projet avait pour but de voir si on pouvait avoir des cartographies en Ile-de-France de la recherche, à la fois au niveau des chercheurs et des thématiques, et d’anticiper un certain nombre de demandes qui apparaissent dans le plan cancer III. » développe Jacques Haïech.

Résultats obtenus

Pour mener à bien ces projets de recherche, accueillir cette concentration de compétences régionales et offrir une visibilité internationale à cette alliance, PACRI devrait intégrer dès 2015 le futur centre Meary de l’Hôpital Saint-Louis. « Dans cet institut, 200 à 400m2 seront consacrés à cette école de l’innovation dans laquelle nous gérerons, en phase de croisière, une dizaine de projets, mais également des formations continues pour les acteurs ou les salariés des industries de la santé. » conclue Jacques Haïech.