L’autobiographie raisonnée

 

  • Nom : L’ABG-Intelli’Agence (anciennement Association Bernard Gregory)
  • Région : Toute la France
  • Adresse : 239 rue Saint-Martin, 75003 Paris
  • Action : l’autobiographie raisonnée

Résumé

L’ABG-Intelli’agence, poursuit une mission d’intérêt général qui a pour but d’encourager et de soutenir le développement de la recherche scientifique en facilitant la formation des doctorants, ainsi que la professionnalisation et l’emploi des jeunes docteurs dans les laboratoires, les institutions publiques et les entreprises, en France et à l’étranger. L’association propose de multiples services et formations aux doctorants et docteurs, ainsi qu’aux personnels d’universités, d’écoles d’ingénieurs ou d’organismes de recherche qui les encadrent. « Notre objectif, c’est de créer de nouvelles formations en écoutant le terrain » explique Thao Lang, responsable formations innovantes et accompagnement. « Nous élaborons des formations pilotes, et une fois que nous les avons expérimentées, rodées et validées, elles basculent dans les écoles doctorales des universités qui les mettent en place de façon autonome ».

L’action innovante

L’autobiographie raisonnée est un des modules du dispositif Avanthèse, une des dernières innovations de l’association. Au cours d’un entretien avec un responsable de la formation, l’étudiant qui envisage de s’inscrire en thèse est invité à revenir sur son parcours et à s’interroger sur son avenir professionnel et la pertinence d’un doctorat. En explicitant ses aspirations et en tirant de ses expériences antérieures des éléments pour guider ses choix professionnels et de formation, il prend la décision réfléchie de s’engager, ou pas, sur la voie du doctorat.

Le déroulement

L’Avanthèse s’adresse aux étudiants de niveau Licence, Master et Master 2 et aux élèves ingénieurs. Son objectif est triple : Permettre à l’étudiant de faire un choix éclairé de son parcours de formation, comprendre la spécificité et l’intérêt d’une formation par le doctorat et être acteur de son avenir professionnel. « Chaque année, on compte 70 000 thèses en cours pour seulement 12 000 soutenances. Trop d’étudiants se lancent dans un doctorat sans avoir aucune idée de ce qui les attend vraiment ou de la façon dont ils vont le financer ! » estime Thao Lang. L’autobiographie raisonnée est la première étape de l’Avanthèse, qui comprend 2 autres volets : « la recherche et la veille d’informations », qui permet à l’étudiant de se familiariser avec les outils adaptés et le module « construction et développement du réseau » qui vise à lui faire acquérir des méthodes et techniques pour construire son réseau relationnel. « Le principe de l’autobiographie raisonnée n’est surtout pas de sélectionner des talents pour les orienter vers la recherche. Ce n’est pas non plus un bilan de compétences ! explique Thao Lang. Il s’agit de proposer à des étudiants qui envisagent de faire un doctorat de faire une pause pour se retourner sur leur parcours antérieur».

Un jeu de questions/réponses

L’entretien dure 1h30. « Il ne doit être précédé d’aucune préparation, précise Thao Lang. Il s’agit d’un jeu de questions/réponses, au cours duquel je me place, en tant que « personne-ressource », en position de non-experte du parcours de l’autre, dans le but de le faire avancer dans sa réflexion. C’est la « personne-projet », autrement dit l’étudiant, qui est experte de son parcours. Mon rôle consiste à lui offrir écoute et empathie ».
En théorie, l’entretien s’articule autour de 3 séries de questions. Les premières questions concernent le rapport à autrui dans le collectif, en individuel ou en équipe. « Durant le doctorat, les relations avec le directeur de recherche sont essentielles et la construction d’un réseau au sein et à l’extérieur du laboratoire de recherche aussi. J’ai vu trop d’étudiants, en particulier dans le domaine de la santé et du médicament, qui ont mal vécu leur thèse parce qu’ils ont eu la sensation d’être utilisé et réduit au rang de technicien de labo ». La deuxième série de questions porte sur l’activité de recherche elle-même, autrement dit le rapport à la créativité, à l’innovation et à l’inconnu. Enfin, les dernières questions se concentrent sur le rapport à la société : Quel est l’intérêt du travail de recherche pour la société ? Comment vais-je combiner mon travail de recherche avec ma vie privée ? Quel regard porte mon entourage sur ma démarche ?

Un choix serein

« Chaque entretien est différent, je l’oriente en fonction de ce qui « titille » mon interlocuteur, raconte Thao Lang. Certains étudiants subissent, par exemple, la pression de leur entourage pour lequel le doctorat est comme un graal. J’oriente alors mes questions sur l’importance d’un projet professionnel solide. D’autres sont dans le défi et le challenge et méconnaissent le monde de la recherche: comment fonctionne un labo, comment il est financé… Je les amène doucement à s’interroger sur leur rapport à l’égo, au pouvoir ». Durant la demi-heure restante, chacun écrit sur une page libre les 5 choses qu’il a retenues de l’entretien. Puis la personne-ressource et la personne-projet comparent leurs notes : « Si certains aspects n’ont pas été suffisamment abordés, ce petit bilan permet de les reprendre ensemble ».
A l’issue de l’entretien, l’objectif est que l’étudiant puisse faire « un choix serein » issu de sa propre réflexion.

Les résultats obtenus

A l’issue de la formation, un questionnaire d’impact est envoyé aux participants. « La quasi-totalité (99%) a apprécié ce temps de pause et estime qu’il leur a permis de trouver par eux-mêmes les réponses à leurs interrogations. Ceux qui ne s’engagent pas dans la thèse savent pourquoi, et ceux qui s’engagent le font quasiment tous avec un financement. Car ils sont mieux armés pour monter leur dossier de financement, argumenter et défendre leur projet ou encore choisir leur directeur de thèse » se félicite Thao Lang, qui a généralisé l’utilisation de l’autobiographie raisonnée à tous les entretiens-conseil qu’elle mène au sein d’ABG : « De l’élève ingénieur au docteur expérimenté, quel que soit le profil ou la démarche, j’utilise l’autobiographie raisonnée »

Et demain : les professoriales

D’autres initiatives sont d’ores-et-déjà en cours d’évaluation chez ABG. Les Post-Doctoriales® visent à aider le docteur à valoriser son parcours et élargir ses perspectives professionnelles après la thèse.