Dispositif Pharcos

 

  • Région : Loiret
  • Adresse : CCI Loiret 23 place du Martroi 45044 Orléans Cedex 1
  • Action : Dispositif créé par les entreprises de la pharmacie et de la cosmétique permettant d’accéder à des contrats de professionnalisation.

 

Résumé

Les entreprises du secteur pharmaceutique et cosmétique, avec le soutien de la chambre de Commerce et d’Industrie du Loiret et de l’UDEL Medef (Union des entreprises du Loiret), se sont fédérées depuis 2006 pour créer Pharcos, un dispositif destiné à recruter et former en contrat de professionnalisation de nouveaux collaborateurs aux compétences spécifiques dans les domaines de la fabrication et du conditionnement.

Déroulement

Mis en place en 2006, le dispositif Pharcos est né d’une initiative commune des industriels de la pharmacie et de la cosmétique implantés dans le bassin orléanais. Permettant d’anticiper des carences en main-d’œuvre pharmaceutique, démographiquement prévisibles, au moment même où les évolutions techniques se faisaient croissantes, Pharcos a permis de limiter l’impact de ces pénuries de personnel qualifié et polyvalent sur le recrutement. Sept entreprises de la pharmacie et de la cosmétique, parmi elles Christian Dior parfums, Famar, Gemy Maybelline, Merck, Pierre Fabre Médicament, Servier et Shiseido, ont pu mettre en place via ce dispositif une formation débouchant sur des métiers de conducteurs de ligne et d’opérateurs de fabrication.S’inscrivant dans une véritable gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), le dispositif Pharcos offre aux candidats une formation diplômante pour l’obtention d’un CQP (Certificat de Qualification Professionnelle) reconnu par la branche. Conforme aux besoins et aux stratégies des industriels, le cahier des charges de la formation, qui intègre des référentiels métiers déjà bien connus de l’IMT (Institut des Métiers et des Technologies des Industries Pharmaceutiques et Cosmétiques), a été réalisé en partenariat avec les industries. Bruno Petre, chargé de formation sur le site Pierre Fabre médicaments de Giens, détaille cette collaboration « On travaille les contenus des formations d’une année sur l’autre en fonction des besoins de développement, concernant des compétences techniques, des compétences autour la qualité dont les directives qui sont de plus en plus contraignantes, les méthodes et résolution de problèmes. Des points qui sont partagés par les différentes entreprises en fonction de leur contexte. ».

Piloté par le CCI du Loiret (Chambre de Commerce et d’Industrie) et l’UDEL (Union des Entreprises du Loiret), le dispositif bénéficie également de l’appui de L’OPCA DEFI qui collecte, mutualise et gère les contributions de formation des entreprises relevant des industries chimiques, et du Leem (les entreprises du médicament) pour les agréments. Une synergie qui prouve son efficacité pour la 8e année consécutive.

Chaque promotion, qui accueille une quarantaine de jeunes de moins de 26 ans et de demandeurs d’emploi recrutés en CDD de 12 mois avec une rémunération égale au SMIC, accède à un contrat de professionnalisation alternant périodes en entreprise et formation. L’IMT de Tours, organisme habilité par le Leem Apprentisage à dispenser des formations correspondant aux référentiels métiers, et le Centre de formation continue Sainte-Croix-Sainte-Euverte à Orléans, spécialisé dans le conditionnement, sont tous deux partenaires du dispositif Pharcos concernant la formation pédagogique.

Tout au long de ce cursus, les futurs professionnels sont accompagnés par un tuteur au sein de l’entreprise. « On constate une très forte structure de tutorat » souligne Bruno Petre « avec des tuteurs qui eux-mêmes, pour la plupart, ont obtenu ce CQP en VAE (validation des acquis de l’expérience), ce qui est intéressant parce qu’ils connaissent bien le référentiel et l’objectif, ils savent exactement vers quel niveau de compétence on doit les amener. »

Les résultats obtenus

Depuis 2006, ce sont plus de 255 personnes qui ont été formées et diplômées via le dispositif Pharcos, dont la formation qualifiante assure des perspectives de recrutement en CDI ou d’employabilité sur le bassin de l’emploi. Un atout pour des personnes sorties de l’école sans diplôme ou ne pouvant justifier d’aucune qualification. Au sein du groupe Pierre Fabre, qui a formé une quarantaine de CQP en contrat professionnel, on observe que le dispositif aboutit souvent à des embauches pour les plus de 45 ans, permettant de reclasser des personnes qui ont eu un passé professionnel dans d’autres entreprises ou qui ont été éloignées de l’emploi pendant quelques années pour diverses raisons.Mais pour tous ces futurs professionnels, Bruno Petre rappelle que « l’obtention de ce CQP, à contrario d’un diplôme éducation nationale, valide du savoir-faire mis en œuvre et évalué avec les connaissances associées, avec de l’autonomie dans 100% des compétences constituant le référentiel. »