Adhésion de Resmed au Club de PME de l’école Centrale de Paris

  • Nom : Adhésion de Resmed au Club de PME de l’école Centrale de Paris
  • Région : En France et à l’International
  • Action : Resmed adhère depuis 2012 au Club de PME de l’école Centrale de Paris, tissant des liens entre les Centraliens et l’Industrie médicale.

Introduction

Depuis 2012, l’école Centrale de Paris compte dans son Club de PME Resmed, l’unique entreprise de la santé de ce cercle comptant une vingtaine de membres. Fabriquant et distributeur de dispositifs médicaux des Troubles Respiratoires du Sommeil, Resmed a trouvé dans ce partenariat avec Centale une ouverture vers l’intégration de nouveaux talents et une vitrine de qualité pour ses activités.

Déroulé

En 2012, L’Ecole Centrale de Paris décide de s’ouvrir de façon un peu plus marquée aux PME en ciblant des entreprises jouant un rôle clé dans l’innovation, la recherche et le développement. Resmed est alors une entreprise qui enregistre une forte croissance et qui est sensible à l’intégration de talents avec la possibilité de leur offrir des parcours internationaux. Le rapprochement avec cette école de haut niveau pour faire connaitre l’entreprise et attirer des étudiants à fort potentiel est donc devenu une évidence.Différents niveaux de relation

L’implication de Resmed au sein du Club PME de Centrale se concrétise désormais à travers diverses rencontres et actions. Resmed organise pour les étudiants de première année la visite de son site de Moissy-Cramayel, assure des présentations d’entreprise et des propositions de stages lors de forums. En 2012, Resmed concrétise ce partenariat en accueillant un stagiaire à Lyon, tandis qu’en 2013 un jeune de l’école Centrale décroche un stage dans la filiale du groupe en Irlande. Pour les stages de courte durée, se déroulant sur une dizaine de semaines, les jeunes intégreront tout un éventail de services pour découvrir le monde de l’entreprise, de la logistique au service client en passant par la R&D. Les stages se déroulant sur 6 mois cibleront plus spécifiquement des profils R&D, qu’il s’agisse de développement informatique ou électronique. « L’avantage de Centrale c’est que les étudiants ont une bonne capacité d’adaptation et que ce sont des parcours généralistes, on a vraiment affaire à des jeunes qui saisissent rapidement les sujets qui leur sont confiés » constate Nadine Cesar, Responsable Ressources Humaines de Resmed.

Suivra ensuite la possibilité de faire travailler les étudiants sur des projets d’étude, sur lequel Resmed entame une réflexion. Pour premier projet, Nadine Cesar envisage « un sujet qui soit suffisamment intéressant et mobilisateur pour un groupe d’étudiants et avec les moyens de le faire suivre. »

Un Club PME qui répond aux besoins des entreprises

Pour une petite ou moyenne entreprise en pleine expansion, adhérer au Club PME de Centrale offre une réelle opportunité de se faire connaitre. Cette nouvelle visibilité permet d’attirer un certain nombre d’étudiants auprès de l’entreprise, un intérêt qui se concrétise dans un deuxième temps par des stages. Deux atouts majeurs qui ont pu être observés chez Resmed. « Dans un Club PME où les entreprises du médical sont assez peu représentées aujourd’hui, nous avons réussi à susciter l’intérêt des étudiants lors d’un forum en parlant d’apnée du sommeil, alors que ce ne sont pas forcément des sujets qui leur étaient familiers » observe Nadine Cesar. Rare représentante des entreprises de la santé, Resmed se distingue dans ce club en ouvrant pour les Centraliens de nouveaux horizons.

Résultats obtenus

Toujours à la recherche de nouveaux talents, Resmed se félicite de son adhésion au Club PME de Centrale qui a offert au groupe de nouvelles perspectives de notoriété, l’intérêt des étudiants pour l’industrie de la santé et la concrétisation de stages. Consciente que les centraliens sont extrêmement sollicités, Resmed souhaite cependant renforcer cette dynamique en multipliant ses réseaux et ses actions. « Quand on est dans une démarche régulière de recrutement, c’est un bon moyen pour nous d’identifier des jeunes et de leur proposer éventuellement de rester plus longtemps avec nous. » conclue Nadine Cesar.