Les pharmaciens vont être payés pour leurs conseils.

Les pharmaciens vont en effet assurer davantage de missions de prévention, de dépistage, de suivi des patients et d’éducation thérapeutique au nom de la loi HPST (hôpital, santé, patients, territoire) de 2009.

A partir de cet automne, les officines pourront assurer le suivi de quatre types de patients, à travers un entretien pharmaceutique : ceux atteints d’une angine, celles qui nécessitent une pilule du lendemain, et ceux qui sont sous des traitements anti-coagulants ou des substituts à la drogue. Par la suite, les pharmaciens prendront aussi en charge d’autres pathologies comme l’asthme, le diabéte,  l’hypertension ou d’autres maladies chroniques. Cela permettra de  diversifier le mode de rémunération des pharmaciens.

les syndicats d’officinaux et l’assurance-maladie sont donc tombés d’accord sur la mise en place progressive d’un honoraire de dispensation, en complément de la marge commerciale, à hauteur de 12,5 % en 2013, pour commencer. Une enveloppe de 50  millions d’euros a été décidée pour accompagner cet accord. Le principe de missions rémunérées est également arrêté. Dès la signature de la convention, un forfait de 40 euros par an et par patient sera ainsi versé pour l’accompagnement de patients sous AVK.

Source : Le Monde, 16 mars 2012/JIM.fr/Quotifarm.fr

Retrouvez le texte officiel ici