Le biologiste Winfried Weissenhorn primé pour ses recherches sur le SIDA

En octobre dernier, la Fondation pour la recherche médicale a décerné ses prix 2011. Winfried Weissenhorn, professeur des universités en biologie à l’Université Joseph Fourier et responsable d’équipe au sein de l’unité mixte internationale Biologie structurale des interactions entre virus et cellule hôte (UVHCI- UJF/EMBL/CNRS) a reçu le Prix Line Renaud* pour ses travaux sur le SIDA. 

Winfried Weissenhorn démarre sa carrière en 1986 à Munich. Dès le doctorat, le VIH est au cœur de ses recherches. Il s’intéresse aux protéines qui décorent l’enveloppe du virus. A l’époque, il est possible de modéliser ces structures, mais le processus reste peu fiable. Le jeune chercheur en tire cette conclusion : « Pour comprendre la structure, il faut que je fasse de la biologie structurale ». Sa motivation est telle qu’il parvient, alors qu’il n’est pas structuraliste, à décrocher un post-doc à Harvard, dans un laboratoire leader en biologie structurale. C’est là qu’il tombera sous le charme de cette branche de la biologie qui « grâce aux images permet de comprendre comment les systèmes fonctionnent ».

En 1996, sa structure cristalline sera justement la première à montrer comment le VIH fusionne avec la cellule hôte. En 1998, il vient à Grenoble pour son « environnement excellent pour la biologie structurale ». Il est recruté en tant que Group leader au European molecular biology laboratory (EMBL) jusqu’en 2006, où il est nommé professeur à l’UJF. En 2007, il rejoint l’UVHCI.

Ses recherches actuelles portent sur l’entrée et la sortie du virus des cellules. L’idée est certes de comprendre ces mécanismes, mais aussi d’aider à trouver de nouveaux vaccins ou médicaments pour bloquer l’entrée du virus. Excellence, innovation, originalité, sont les critères clés qui guident les choix de la Fondation pour la recherche médicale, mais le potentiel thérapeutique des travaux du professeur Weissenhorn a dû également motiver l’attribution de ce prix.

« Winfried est le premier chercheur de l’UVHCI à obtenir un prix français. En tant qu’unité internationale, mais située en France, cela nous touche beaucoup », commente Rob Ruigrok, professeur à l’UJF, et directeur adjoint du laboratoire.

Pour en savoir plus

* Le prix Line Renaud a été instauré en 2005 pour soutenir et récompenser un chercheur dans le domaine de la virologie et plus particulièrement sur le SIDA, grâce à une donation de l’actrice Line Renaud, grande figure française de la lutte contre le SIDA.