11 septembre 2015 : Journée mondiale de lutte contre le Sepsis, lutter contre les infections qui tuent

Ce terme désigne les conséquences néfastes sur les fonctions vitales des infections graves qui provoquent une mortalité très élevée en dépit des avancées de la médecine moderne (vaccinations, antibiotiques et soins intensifs). 30 à 50% des patients meurent encore aujourd’hui des suites d’un choc septique*. Pour les survivants les séquelles peuvent être graves : amputations, lésions pulmonaires, rénales.

En savoir plus